Je ne cherche ni l’esthétique ni le joli. Ma seule préoccupation quand je peins est d’être présent, dans mon corps  en éveil constant devant les interactions de la matière et de mes sens. Et surtout d’être honnête avec moi même sur ce que je dépose sur la surface du tableau.
Donc pas de "finalité" quand je commence une œuvre. Je ne sais jamais où mes "pas" vont m'amener...Cet état d'ouverture et de "naïveté" j'essaie de la garder ouverte le plus long possible. 
Pas de technique non plus. Je ne sais jamais "comment on peint un visage, un pot de fleurs, un paysage..." 
J'ai l'intime conviction que le geste juste, celui qui est en harmonie avec les émotions qui habitent notre corps fait que la technique toujours renouvelée, est la bonne. 
Pour conclure permettez moi de passer la parole à l’écrivain John Taylor, lui qui a travaillé de longue date sur mon œuvre: "Il (D.Souliotis) médite la naissance, l'attraction érotique, l'amour transcendant, la mémoire, la prévision, la peur et la mort, mais aussi nos prémonitions-peut être fausses-d'une invisible toile de fond spirituelle derrière le spectacle ridicule mais poignant de notre histoire. Ses peintures parlent "de quelque chose"-elles se référent souvent à des histoires, ou les racontent-et elles nous concernent tous intimement car elles explorent, au moyen de la métaphore ou de l'allégorie, les interrogations universelles sur la manière que nous avons de projeter,sentir, ou imaginer nos vies, à la fois seuls ou avec les êtres aimés"

ART ET METIERS DU LIVRE No 296 mai-juin 2013 (article par Christophe Comentale) FRANCE
Catalogue d'exposition personnelle Galerie TITANIUM  Avril-Mai 1997 GRÈCE
Catalogue d'exposition personnelle Galerie YIAYIANNOS Fevrier 2002 GRÈCE
Catalogue d'exposition personnelle Galerie TITANIUM-YIAYIANNOS Janvier 2007 GRÈCE
ENTEFKTIRIO revue littéraire No 63 Décembre 2003
TESSEREIS ZOGRAFOI/ QUATRE PEINTRES de Petropoulos Ilias Editions NEFELI 2006 GRÈCE